Chirurgie esthétique Vladimir Mitz

Get Adobe Flash player
FacebookMySpaceTwitterDiggDeliciousStumbleuponGoogle BookmarksRedditNewsvineTechnoratiLinkedinMixxRSS FeedPinterest
Note utilisateur:  / 1
MauvaisTrès bien 

 

logo_chirurgie_esthetique   chirurgie_esthetique_vladimir_mitz  

Obtenir un rendez-vous :

01 45 44 29 00

Docteur Vladimir MITZ

176, Boulevard Saint-Germain

75006 Paris

Métro St-Germain des Prés

  

 la chirurgie esthétique est réparatrice des défauts physiques visibles ou complexants, même si l'entourage ne les perçoit que très discrètement; pratiquer la chirurie esthétique à Paris présente des avantages et des inconvénients!

-avantages d'être proche des expos et de la vie culturelle intense;

-inconvénients d'une concurrence redoutable, avec un bouche à oreille dilué, d'où le succès d'internet et de la googlisation à outrance!

                                    

 témoignages de patients sur mon livre d'or VLADIMIR MITZ   :

                                          témoignage satisfaction dr mitz  satisfaction envers dr mitz  Flag Counter         

effet de la chirurgie esthétique réparatrice

Le bénéfice moral , mental, vital obtenu après une chirurgie esthétique réussie est considérable, faisant vite oublier l'apparence préopératoire.

Mais la chirurgie esthétique est opératoire, non obligatoire et doit être choisie en toute conscience, après une information valide et comprise; elle comporte des risques parfois vitaux(comme dans les abdominoplasties ou les lourdes opérations post bariatriques)

La mesure relative du rapport bénéfice/risque est fondamentale pour porter un jugement de valeur sur l'opportunité d'une intervention , même si celle ci est ardemment souhaitée par le ou la patiente.

En cas d'échec , le vécu du patient peut être très douloureux et pénible; heureusement dans la plupart des cas une retouche  des opérations est possible;

la retouche en chirurgie esthétique est une éventualité à toujours accepter!
Même entre les meilleures mains, la retouche en chirurgie esthétique peut s'avérer nécessaire du fait des aléas de la cicatrisation tissulaire , parfois incontrôlable;
L'erreur médicale tant redoutée est très rare, surtout entre des mains expérimentées;

Environ 5% des opérations de chirurgie esthétique conduisent à une retouche 6 mois , ou mieux, 1 an après l'opération initiale, pour laisser le temps aux tissus d'accomplir leur assouplissement naturel!                                      

La chirurgie esthétique consiste à faire du bien!   Un bon chirurgien esthétique sait faire du bien au patient qui souffre d'un complexe,d'un désaccord entre son apparence et son désir réaliste;C 'est pourquoi j'affirme haut et fort que la chirurgie esthétique est aussi réparatrice et thérapeutique, réparant complexes, mal vivre, défauts réels et injustices de la nature.

chirurgie esthétique et dysmorphophobie

C'est dans la redécouverte de l'harmonie entre le soi vécu et montré que notre action se manifeste.Méfiance toutefois devant les demandes non réalistes, exagérées qui font redouter un TOC:la DYSMORPHOPHOBIE!

Cete manifestation se caractérise par le fait que la personne n'est jamais satisfaite de son apparence initiale, non plus que des transformations chirurgicales obtenues, jugées toujours insuffisantes ou  non satisfaisantes, parfois avec aggressivité;

la règle est donc de ne pas opérer un dysmorphophobe, sauf rares exceptions quand le chirurgien pense que le défaut est vraiment conséquent et mérite un geste réparateur par solidarité humaniste;

  La chirurgie esthétique est donc toujours réparatrice de quelque chose de mystérieux,l'intime...

chirurgie esthétique et l'intime

Actuellement le terme intime caractérise surtout la chirurgie de l'intime, vocable flou et pudique qui regtroupe en fait la chirurgie des organes génitaux externes masculins et féminins: labiaplasties, pénoplasties, vaginoplasties... que certains collègues hyper spécialisés affectionnent d'opérer ou de réparer.

chirurgie esthétique et hyperspécialisation

A la question fréquemment posée"mais docteur quelle est votre spécialité?", je réponds qu' en tant que chirurgien esthétique et réparateur bon connaisseur de l'anatomie , j'interviens sur tout de la corps, de la tête aux pieds!!

Toutefois il faut sans cesse se tenir au courant, lire et fréquenter les congrès  professionnels, et s'adapter à l'évolution imprévisible d'une spécialité à nulle autre pareille, puisque le seul juge final de l'acte opératoire est ...le patient lui-même!

                    ainsi faudra-t-il savoir opérer:

  1.  visage vieillissant=liftings variés, minilift, lifting biplan avec SMAS, lifting facial naturel
  2.  microlift à faible décollement pour vieillissement débutant
  3.  lifting du cou, platysmaplastie
  4.  traitement des rides et sillons par injections,  fillers, botox, lipofilling
  5.  rajeunissement des paupières, blépharoplastie, ptosis, poches malaires
  6.  exophtalmie par excès graisseux orbitaire
  7.  paralysie faciale=traitement réparateur palliatif, greffe de nerf
  8.  oreilles décollées adulte et enfant
  9.  nez:rhinoplastie primaire et secondaire,rhinoplastie ethnique,
  10. reconstruction du nez après brûlure ou tumeurs
  11. augmentation des lèvres, ou amincissement des lèvres trop injectées
  12. profiloplastie, génioplastie d'augmentation ou de diminution, augmentation des pommettes
  13. seins: plastie mammaire de réduction, de symétrisation, seins tubéreux ou asymétriques
  14. augmentation mammaire par prothèses silicone ou lipofilling en plusieurs fois
  15. réparation après cancer du sein par implants ou lambeaux ou lipofillings
  16. refection de l'aréole et du mamelon,  mamelons invaginés
  17. ventre:plastie abdominale, minilift abdominal, ventre en fesses
  18. bodylift(lipectomie circulaire)
  19. réparation corporelle après amaigrissement massif
  20. reconstruction de l'ombilic (omphaloplastie)
  21. lifting des bras(brachioplastie), lifting des cuisses internes(cruroplastie),lifting des fesses
  22. chirurgie de la main,(canal carpien,maladie de Dupuytren,déformations arthrosiques,etc..
  23. microchirurgie des nerfs et tendons)
  24. vieillissement de la main(lipofilling)
  25. augmentation de mollets par implants ou plusieurs lipofillings
  26. liposuccions variées,visage et cou,ventre,flancs,cuisses(culotte de cheval),mollets,bras,fesses,torse,seins
  27. liposculpture ou auto greffe de graisse,ou lipofillings,ou greffe de greffe dermo-graisseuse(GDG)
  28. lympho-liposuccion(grosses jambes)
  29. chirurgie intime féminine:réduction des petites lèvres intimes(nymphoplastie),lipofilling génital 

          exemple de rhinoplastie naturelle sans cicatrices(voie  endonasale):

rhinoplastie avantrhinoplastie après

 

 

 

       exemple de chirurgie esthétique du regard ,cliquez sur:

blepharoplastie supérieure après 5 ans,par vladimir mitz from mitz vladimir on Vimeo.   

                         paupieres inferieures avant opérationpaupières inf après opération

 

    

 exemple de chirurgie d'augmentation des chevilles trop fines, par lipofilling, cliquez sur:

                    chevilles trop fines, correction par... par docmitz

chevilles trop fines avantchevilles après lipofilling

 

La médecine esthétique fait aussi partie de mes activités: voyez ma technique particulière d'injection de BOTOX A ou VISTABEL;

Je la pratique en 2 sessions séparées par 1 mois d'intervalle!


botox injections en 2 fois, par vladimir mitz par docmitz

 

La chirurgie eesthétique peut -elle constituer un cadeau qu'on offre généreusement?

ma réponse , motivée dans la vidéo ci dessous est non!

chirurgie esthétique cadeau ? par le docteur vladimir mitz from mitz vladimir on Vimeo.

  Une question souvent posée:

quelles opérations sont prises en charge  par la sécurité sociale?

SS+= prise en charge systématique

SS- =  chirurgie esthétique pure non prise en charge

SS+ /- = nécessité d'un formulaire d'entente préalable qui peut être refusée par la sécurité sociale

  1.  visage vieillissant=liftings                                                                               SS-
  2.  microlift                                                                                                            SS-
  3.  lifting du cou,                                                                                                     SS-
  4.  traitement des rides et sillons par injections,, lipofilling                    SS-
  5.  rajeunissement des paupières, , poches                                                  SS -
  6.  exophtalmie, ptosis                                                                                   SS+
  7.  paralysie faciale                                                                                         SS+
  8.  oreilles décollées adulte et enfant                                                              SS+/-
  9.  rhinoplastie esthétique:                                                                             SS-
  10. septoplastie nasale                                                                                            SS+
  11. reconstruction du nez après brûlure ou tumeurs                                       SS+
  12. augmentation des lèvres,                                                                          SS-
  13. profiloplastie,                                                                                                  SS-
  14. seins: plastie mammaire de réduction, de symétrisation, seins tubéreux ou asymétriques SS+ ou SS+/-
  15. augmentation mammaire par prothèses silicone ou lipofilling en plusieurs fois     SS-
  16. réparation après cancer du sein par implants ou lambeaux ou lipofillingsSS+
  17. refection de l'aréole et du mamelon,  mamelons invaginés       SS+
  18. ventre:plastie abdominale, minilift abdominal, ventre en fesses         SS+/-
  19. bodylift(lipectomie circulaires                                                                     SS+/-
  20. réparation corporelle après amaigrissement massif                         SS+/-
  21. reconstruction de l'ombilic (omphaloplastie)                                            SS+
  22. lifting des bras(brachioplastie), lifting des cuisses internes(cruroplastie),lifting des fesses SS+/-
  23. chirurgie de la main,(canal carpien,maladie de Dupuytren,déformations arthrosiques,etc..SS+
  24. microchirurgie des nerfs et tendons)                                                      SS+
  25. vieillissement de la main(lipofilling)                                                      SS-
  26. augmentation de mollets par implants ou plusieurs lipofillings           SS+/-
  27. liposuccions variées,                                                                                       SS-
  28. liposculpture ou auto greffe de graisse,ou lipofillings,ou greffe de greffe dermo-graisseuse(GDG) SS-
  29. lympho-liposuccion(grosses jambes)                                                       SS+
  30. chirurgie intime féminine:réduction des petites lèvres intimes(nymphoplastie),lipofilling génital SS- sauf cas particuliers 

 Visitez mon site officiel : vladimir-mitz.com     

LES TARIFS  EN CHIRURGIE ESTHETIQUE: INDICATION MOYENNE DES TARIFS 

ILS SONT VARIABLES D'UNE OPERATION A L'AUTRE

prix indicatifs!!

  1. heure de bloc opératoire= 500€ à la clinique du LOUVRE
  2. anesthésiste =450€ de l'heure 
  3. chirurgien  =1500 €  de l'heure
  4. examens biologiques préop = 150€
  5.  consult chir et anesthesiste préoop=200€
  6. nuit de clinique=200€

 

quelques parutions récentes à propos de mon livre :chirurgie esthétique pour ou contre paru le 10 janvier 2017  aux éditions Flammarion:

 

 le 11 février 2019:

Une émission de télé C8 "balance ton post" avec Cyrill Hanouna , animateur:(chirurgie esthétique à partir de la minute 40)

lien= https://www.mycanal.fr/actualites/balance-ton-post-emission-du-08-fevr-2019/h/11028356_50013

 

27 fevrier 2019

 

SANTÉ

Perdre du ventre d'une façon pratique, par le Dr Mitz

ACTUALITÉClassé sous :MÉDECINE , CHIRURGIE ESTHÉTIQUE , VENTRE
 
Lire la bio

Vladimir Mitz

Chirurgien esthétique

 
 

Une protrusion de l'abdomen est ce qu'on appelle « avoir du ventre ». Cet embonpoint localisé distend les vêtements et peut être source de complexes, donnant parfois et injustement une image de laisser-aller. Un ventre plus ou moins proéminent recouvre plusieurs problématiques différentes. Les causes de « gros ventre » peuvent être multiples.

Bidon, petite bedaine, brioche, bouée, les synomymes et métaphores sont légion pour décrire cette rondeur abdominale qui nous irrite chaque matin devant le miroir. Persistante malgré les régimes divers et la pratique du sport, cette masse graisseuse ne s'accumule pas de la même façon chez les uns et les autres. Comment faire disparaître les bourrelets disgracieux et pour avoir un ventre plat ? Le docteur Mitznous en explique les causes et les solutions pratiques pour perdre du ventre.

Mais au juste, pourquoi a-t-on un gros ventre?

  • Les intestins peuvent être gonflés par du gaz, notamment chez les patients très constipés ou présentant des troubles du transit : le traitement est, ici, sûrement médical, sauf dans les cas de mégacôlon congénital où parfois une opération sera indiquée ;
  • Les muscles qui maintiennent l'abdomen peuvent être distendus. Cela concerne les muscles grands droits qui sont verticaux et qui forment les barres de chocolat chez les hommes. Ce sont peut-être aussi les muscles larges de l'abdomen, situés sur les côtés et au niveau des flancs, qui sont relâchés. La correction devra passer par le resserrement chirurgical de ces muscles. On appelle le « diastasis » des grands droits, l'écartement de ces muscles, de part et d'autre de l'ombilic, qui peut être consécutif à des grossesses avec des gros bébés. Ceux-ci ont écarté les muscles comme les barreaux d'une prison trop étroite ;
  • Dans d'autres cas, il s'agit d'une éventration, c'est-à-dire d'un orifice ou d'une déchirure musculaire, qui laisse passer les intestins pouvant affleurer pratiquement sous la peau du ventre. Le traitement est, ici, une opération chirurgicale effectuée par un opérateur confirmé en chirurgie digestive. Il pourra éventuellement effectuer cette opération par des méthodes endoscopiques, donc sans grandes cicatricescomme cela pouvait être le cas autrefois ; souvent, une plaque de protection sera nécessaire pour réaliser une doublure au muscle réparé, ou bien les réunir par un patch de synthèse. Opérer les éventrations fait toujours courir un risque important pour le patient : cela peut être une récidive, une infection locale ou générale, ou bien encore la survenue d'une phlébite, voire d'une embolie pulmonairequi peut être mortelle. C'est pourquoi les patients devront subir un traitement anticoagulant pendant une semaine ou deux, en postopératoire, afin de prévenir cette évolution dramatique.

La cause la plus fréquente pour les patients est de se plaindre d'avoir un gros ventre en raison d'une accumulation de tissu graisseux. C'est ce chapitre que nous allons plus particulièrement explorer.

L'accumulation de graisse au niveau de l'abdomen est le plus souvent la cause des gros ventres dont se plaignent les patientes entre 16 et 60 ans. © Dr Mitz, tous droits réservés

Il y a au moins deux couches de graisse qui peuvent se superposer entre la peau et les muscles de l'abdomen : une couche superficielle qui est continue comme une nappe doublant le revêtement cutané, et des amas plus profonds qui constituent de véritables lipomes non encapsulés. Ceux-ci peuvent se développer parfois dès l'adolescence, au niveau de la région sus et sous-ombilicale, au niveau des flancs et de la ceinture abdominale, formant une véritable bouée qui élargit le périmètre abdominal. 

Une seconde période d'augmentation graisseuse profonde se rencontre autour de la quarantaine chez la femme, et après la cinquantaine chez l'homme. Enfin, une troisième épisode d'accroissement graisseux profond peut revenir après la ménopause chez la femme.

Ces accumulations graisseuses profondes sont génétiquementprogrammées. Ainsi, on retrouve souvent des silhouettes superposables chez les enfants et certains parents parfois éloignés.

L'accumulation des graisses profondes et superficielles est sous la dépendance de mécanismes biologiques hormonaux mal connus dans leur détail : pour l'instant, une régulation satisfaisante par des moyens médicamenteux simples n'a pas encore été trouvée. Les recherches sont en cours pour déterminer s'il est possible d'influer sur le stockage des lipides dans les adipocytes qui sont les cellules destinées à produire et à conserver la graisse à l'intérieur de l'espace cellulaire.

 

La graisse superficielle sous la peau

Cette graisse est à respecter impérativement, le bistouri n'est pas une bonne solution dans ces cas-là, car enlever cette graisse de surface, par liposuccion ou ablation chirurgicale, conduit à des inégalités de surface qui vont profondément ennuyer les patientes, et qui ne sont pas faciles à corriger.

Le pannicule graisseux superficiel ne peut être diminué que par un régime adapté pour chaque patient en fonction de ses habitudes alimentaires, et en étant associé à une activité sportive d'au moins une heure par jour : elle doit produire de la sueur ! Mais il faut aussi comprendre que la perte de cette graisse superficielle ne se fait que très progressivement. En effet, il faut environ un mois pour que notre corps mobilise cette graisse de surface et commence à l'éliminer.

Les tentatives d'injection de différentes substances lipolytiques sont en cours actuellement, mais elles n'ont pas encore donné de résultats probants ou efficaces très rapidement.

La cryothérapie a aussi été recommandée. Elle est relativement efficace mais peut exposer à des complications, car elle crée une gelure des adipocytes ;  cela peut conduire à des nécroses cutanées ou à des brûlures, ou à une fibrose inflammatoire des tissus traités par excès.

Les graisses profondes en amas

Le seul traitement efficace est la liposuccion et ces différentes variantes techniques. En France, les liposuccions avec laser, ou avec vibrateur par ultrasons, ne sont pas autorisées car il y a eu des complications à type de nécrose cutanée. La liposuccion est donc essentiellement un acte chirurgical effectué par un chirurgien dans un environnement sécurisé, comme une clinique ou un hôpital. En effet, l'opération nécessitera le plus souvent une anesthésie, mais pas forcément une hospitalisation s'il s'agit d'une liposuccion localisée.

La cryothérapie a été tentée pour traiter ces graisses profondes en amas, cependant elle ne s'adresse en général qu'à une ou deux zones limitées. Elle ne pourra pas corriger un véritable pneu abdominal entourant toute la ceinture corporelle.

La technique de la liposuccion. © Dr Mitz, tous droits réservés

La liposuccion a été inventée par un chirurgien français, Yves Gérard Illouz, en 1978, et son idée a été de créer des tunnels sous-cutanée non jointifs à l'aide d'une canule creuse, reliée à un aspirateur surpuissant afin d'enlever des amas graisseux et de vider les adipocytes de leur graisse contenue. Pour parvenir à ce résultat, il était nécessaire d'infiltrer un liquide sous la peau pour distendre les adipocytes et les fragiliser tout en diminuant les pertes de sang par une infiltration d'adrénalinediluée. Les quantités enlevées par liposuccion sont très variables d'un patient à l'autre. Il est admis que retirer plus de 4 kg de graisse pure fait courir un petit risque au patient à cause des masses tissulaires et sanguines qui sont retirées. Néanmoins, certains chirurgiens affirment avoir retiré 8 à 12 litres de graisse en une seule fois, ce qui impose ensuite une véritable réanimation et une surveillance prolongée du patient.

Que faire en cas de vagues ou d’irrégularités après liposuccion ?

Le Docteur Illouz avait montré, autrefois, qu'il était possible de faire des lipofillings, ou greffe de sa propre graisse, à condition de ne pas greffer en grande quantité des adipocytes qui ne seraient pas entourés de tissus vivants pour les nourrir.

Le lipofilling est cette technique maintenant reconnue, qui permet parfois d'augmenter la poitrine chez des patientes ayant des seins insuffisants, mais présentant une culotte de cheval dont on peut extraire des quantités de graisse suffisantes pour les replacer au niveau de la poitrine.

Un cas particulier : le ventre en besace ou tablier abdominal. © Dr Mitz, tous droits réservés

Dans les cas où il existe au niveau du ventre, un excédent cutané avec une peau vergeturée et un surplis abdominal qui vient buter contre le pubis, parfois même le recouvrir, il n'existe qu'une seule opération possible : c'est la plastie abdominale avec transposition de l'ombilic pour préserver l'ombilic d'origine. Cette opération peut être associée à une cure de diastasis (écartement des muscles grands droits) et une éventuelle liposuccion des amas graisseux au niveau des flancs (voir photo ci-dessous).

La plastie abdominale. © Dr Mitz, tous droits réservés

Le body lift  est une opération de plastie abdominale circulaire

Lorsque l'excédent de peau concerne plus que la partie antérieure du corps mais déborde aussi sur les côtés, voire dans la région au-dessus des fesses, le chirurgien peut réaliser une dermolipectomie circulaire, encore appelé body lift. Cette opération est particulièrement adaptée chez les patients qui ont perdu entre 40 et 60 kilos à la suite d'une opération bariatrique (rétrécissement de l'estomac ou anneau péri-œsophagien). Il s'agit alors d'opération de reconstruction de la silhouette.

Mais ces opérations chirurgicales, depuis la plastie abdominale jusqu'au body lift, sont des opérations sérieuses avec des risques de complications non négligeables -- complications, heureusement souvent locales et cicatricielles -- mais, néanmoins, il existe un risque théorique de perdre sa vie à la suite d'une septicémie ou d'une embolie pulmonaire. Il faut donc à chaque fois peser le pour et le contre, avec son chirurgien, pour décider d'une telle opération qui n'est pas à prendre à la légère !

Conclusion: comment perdre du ventre d'une façon pratique ?

La principale recommandation est de savoir gérer sa silhouette. Il y a des patients qui grossissent plus facilement que d'autres, et il faut donc bien connaître son métabolisme et sa tendance à stocker de la graisse en surface ou en profondeur.

L'idéal est de ne pas varier de plus de 4 à 5 kg son poids de stabilité. Lorsque se produit une augmentation de la masse graisseuse, qui devient esthétiquement insupportable, il est bon de commencer un véritable régime, en accord avec son médecin traitant, et de l'associer à une activité sportive qui doit vous mettre en sueur au moins une heure chaque jour ou tous les deux jours. C'est en tenant ce cap qu'il sera le plus simple de gérer sa silhouette. Lorsque cette situation est dépassée,  la correction du défaut devra obligatoirement passer par des actes plus agressifs pour lesquels la chirurgie est le dernier recours mais aussi le plus efficace. Bien sûr, il vaut mieux préférer la liposuccion, même répétée plusieurs fois, aux opérations plus lourdes de plastie abdominale ou de body lift. Mais ces opérations restent néanmoins à garder en option dans les cas où il n'y a pas d'autre solution plus simple.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.
POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE DR VLADIMIR MITZ
 

Le Docteur Vladimir Mitz, est un chirurgien esthétique a Paris. C’est un auteur qui traite de la chirurgie plastique ou esthétique et réparatrice à travers plusieurs de ses ouvrages. Il a fait toutes ses études de médecine et de chirurgie en France. Ancien externe, puis interne et chef de clinique des hôpitaux de Paris, il s’est intéressé très rapidement à la chirurgie. Interne en neurochirurgie à l’hôpital Lariboisière, il avait été fasciné par la précision et la qualité technique des opérations pratiquées sur le cerveau. La dimension humaine de cette chirurgie l’avait enthousiasmé.

 


SANTÉ

Lifting cervico-facial, avantages et inconvénients, par le Dr Mitz

ACTUALITÉClassé sous :MÉDECINE , CHIRURGIE ESTHÉTIQUE , LIFTING
 
Lire la bio

Vladimir Mitz

Chirurgien esthétique

 
 

Le lifting cervico-facial a été introduit comme solution chirurgicale au début du XXe siècle et il est devenu très rapidement une arme de rajeunissement extrêmement demandé, y compris avant la seconde guerre mondiale. La chirurgienne française Suzanne Noël, extrêmement novatrice, a même pu rattraper un lifting raté aux États-Unis chez la célèbre actrice Sarah Bernhardt !

Une meilleure connaissance anatomique des structures du visage, et notamment la description du Smas (Système musculo aponévrotique superficiel de la face) par Vladimir Mitz en 1976 a permis de réaliser des liftings à plusieurs étages. Retendre séparément la peau et les structures plus profondes contribue à augmenter la puissance du listing tout en gardant un aspect naturel et homogène au visage. Puis l'endoscopie faciale est apparue afin de diminuer les cicatricesconsécutives au lifting, mais il n'a pas fait long feu car dans ces techniques on n'enlève pas de peau ! Plus récemment les traitements volumateurs (qui visent à augmenter la rondeur du visage) sont venus encore davantage contribuer au rajeunissement effectif d'un visage creusé, vieilli ou ridé !

La gravité et la distension élastique dermique provoque des amas graisseux et des excès cutanés du visage. © Dr Mitz, tous droits réservés

Les patients qui demandent un lifting se manifestent de plus en plus jeunes, ce qui nous a obligé à inventer des techniques totalement nouvelles comme le microlift qui vise à concurrencer les fils tenseurs.

 

Quel est le but d'un lifting cervico-facial ?

Actuellement ce que demandent les patients en matière de rajeunissement du visage est un résultat qui comporte trois caractéristiques principales :

  • un résultat parfaitement naturel, c'est-à-dire que ni les proches ni l'entourage, ni ceux qui travaillent autour des patients opérés ne doivent remarquer quoi que ce soit si ce n'est un caractère de bonne mine apparente ;
  • une opération qui se déroule si possible en ambulatoire avec le minimum de pansement et des soins postopératoires réduits pour ne pas se soucier d'avoir à enlever des agrafes désagréables à retirer ;
  • des résultats durables au maximum, sans trop approfondir la technique utilisée par le chirurgien, afin de réduire les frais d'une opération qui demeure néanmoins la plus chère parmi les opérations de chirurgie esthétique connues. 

Quelle est la différence entre une intervention chirurgicale et un geste de médecine esthétique dans le cadre d'un rajeunissement facial ?

La médecine esthétique a beaucoup progressé en matière de rajeunissement facial et elle comporte essentiellement trois possibilités thérapeutiques :

  • les injections volumatrices à base d'acide hyaluronique qui permettent de remplir les rides et de gonfler les tissus mais en quantité modérée. L'acide hyaluronique a supplanté les anciennes injections de silicone huileux, qui se sont révélés catastrophiques au bout de quelques années à cause de la migration de l'huile de silicone, donnant des tissus lourds et boursouflés, notamment au niveau des lèvres injectées, ce qui se faisait beaucoup il y a quelques années. Actuellement, le traitement volumateur fait également appel au lipofilling qui est la greffe de la graisse du patient, prélevée à un endroit du corps pour être distribuée ailleurs. La prise de ses greffonsest aléatoire, entre 30 à 50 % seulement prendront. On peut donc être amené à répéter la procédure, mais l'avantage écologique est certain, puisqu'il s'agit d'un traitement pris sur vous pour vous-même !
  • la suppression des hypercontractions musculaires grâce au Botoxdont il existe différents types et variétés d'injection : le Botox permet d'annuler la contraction musculaire responsable des rides du front, de la ride du lion et de la patte d'oie, mais aussi au niveau des fanons du cou, site de l'hypercontraction des muscles peauciers du cou, responsables de la grimace et des plis d'amertume, qui courbent le coin des lèvres vers le bas ;
  • les fils tenseurs : leur mise en place consiste à créer des sortes de jarretelles sous-cutanées pour retendre la peau sans laisser de cicatrices. Cette technique très astucieuse, inventée par Sulamanidze, a connu un développement considérable ces dernières années mais la durée d'efficacité des fils tenseurs n'excède pas 18 mois à deux ans au grand maximum. Ils ne donnent pas des résultats spectaculaires comme ceux de la chirurgie avec une résectioncutanée des téguments distendus.
À gauche, profil de visage avant lifting cervico-facial biplan. À droite, profil de visage un an après lifting cervico-facial biplan. © Dr Mitz, tous droits réservés

La chirurgie esthétique avec bistouri a une ambition différente

Elle vise à redistribuer les tissus qui se sont déplacés à cause de la gravité, surtout en position debout ou assise. Elle comporte donc une phase d'incision pour aborder les structures cutanées et les couches plus profondes, afin de tout replacer dans une position plus satisfaisante, l'ablation de la peau excédentaire, qui est comme un revers de pantalon qui se serait défait, constitue un ajustement efficace par la voie du bistouri. Cette opération est donc techniquement plus complexe que les fils tenseurs, elle comporte des inconvénients, parfois des risques, mais les résultats vont bien au-delà de ce que peut réussir la médecine esthétique.

Quel est le principe technique d'une opération du lifting CF moderne ?

Il existe plusieurs techniques de lifting cervico-facial, qui sont adaptées parfois à des étages de dégradation du visage, qui peuvent être plus importantes que d'autres par exemple le front, le milieu du visage ou le cou. Mon choix personnel est de pratiquer des liftings biplans, ce qui implique de retendre la peau et de replacer les structures plus profondes telles que le Smas (qui est un filet répartiteur des tensions musculaires en profondeur). C'est un peu comme si la femme de ménage retendait la couverture du lit, sans omettre de replacer les oreillers et de retendre les draps de couverture du matelas.

Il s'agit d'une opération relativement importante, qui dure entre deux heures trente à quatre heures selon la difficulté des cas. Les cicatrices sont situées autour de l'oreille à la lisière des cheveux et si possible à l'intérieur du tragus qui est la petite bosse cartilagineuse juste en avant de l'oreille. Ainsi, peut-on parler de cicatrice quasi invisible en bout de course de la cicatrisation.

Parfois nous sommes obligés d'associer d'autres techniques afin de rajeunir plus globalement le visage comme : dégraisser le cou liposuccion (lipolift), augmenter le volume des pommettes, corriger le creux des joues ou des tempes, intervenir aussi sur les paupières supérieures ou inférieures ou les quatre paupières et plus rarement pratiquer une rhinoplastie de rajeunissement ou augmenter les lèvres et les sillons nasogéniens par un micro lipofilling.

Le lifting cervico-facial biplan a une durée de vie moyenne de 8 à 15 ans en fonction de la qualité des fibres élastiques dermiques, et du mode de vie plus ou moins tourmenté par l'abus d'alcool ou le tabac. Il est possible dans certains cas de pratiquer des liftings appelés segmentaires, c'est-à-dire qui ne portent que sur un étage : lifting temporal, lifting facial supérieur, lifting cervical (du cou) isolé. Ces interventions parcellaires sont particulièrement utiles dans le cadre d'une retouche après un premier lifting qui se relâche.

Le micro lifting que j'ai récemment décrit s'adresse à ses opérations de retouche après un premier lifting cervico-facial, ou bien à des patients jeunes commençant à se plaindre de bajoue ou d'une peau flasque au niveau du cou et du visage. Il est beaucoup plus léger et peut se pratiquer en ambulatoire sous une simple anesthésie locale. Les soins postopératoires sont limités au maximum. Il faut environ trois semaines pour que la patiente retrouve une vie sociale, mais les hématomes et les œdèmes peuvent durer plus longtemps et les cicatrices autour de l'oreille peuvent mettre plusieurs mois avant de disparaître.

À gauche, aspect de cou empâté avant lifting CF biplan. À droite, résultat 6 mois après lifting CF biplan. © Dr Mitz, tous droits réservés

Quels sont les risques d'une opération de type lifting cervico-facial ?

Un lifting cervico-facial comporte des risques qui sont répertoriés depuis longtemps.

  • Hématome géant compressif en postopératoire, qu'il faut rapidement reprendre au bloc opératoire.
  • Infection postopératoire à traiter rapidement.
  • Nécrose cutanée très rare mais qui en général disparaît après de simples soins sans nécessité de réintervention.
  • Paralysie faciale localisée qui en règle générale s'estompe après quelques mois, davantage liée à une coagulation d'une petite branche nerveuse plus qu'à une véritable plaie.
  • Œdème postopératoire prolongé, pouvant indiquer des massages locaux.
  • Asymétrie du visage, mais qui était souvent préexistante, d'où l'intérêt de pratiquer des photographies préopératoires précises pour valider l'état antérieur.
  • Mauvaise cicatrisation avec tendance à des cicatrices élargies, ou bien hypertrophiques, au pire chéloïdiennes qu'il faudra traiter de façon adaptée.
  • Douleur postopératoire, dont il faut trouver la cause : hématome profond localisé, ou section d'une petite branche nerveuse sensitive, qui sera infiltrée avec un produit anesthésiant.

Les causes d'insatisfaction ne sont pas fréquentes, 5 % des patients opérés d'un lifting cervico-facial les expriment et de manière très diverses, allant depuis un mauvais accueil en clinique, une chambre non satisfaisante, des soins infirmiers qui créent un conflit ou un mécontentement, un suivi postopératoire insuffisant. Ces détails matériels doivent être relativisés, mais néanmoins corrigés par les doléances de la patiente et du chirurgien auprès de la direction de l'établissement. L'insatisfaction de la patiente qui peut trouver que son résultat est insuffisant, ou bien se dégrade rapidement, (entre six mois et un an après opération) imposera une reprise chirurgicale, qui sera alors indiquée au moins après un an d'évolution. Mais la principale cause de non satisfaction est liée à un mauvais résultat objectif ou à la constatation d'un défaut d'information concernant les suites imprévues ou plus complexes qui prolongent les suites d'une opération qui avait été présentée comme bénigne et facile à vivre. C'est pourquoi il est important de signaler qu'un lifting cervico-facial est une opération importante, complexe pour le chirurgien, et avec un suivi postopératoire prolongé, ce qui explique également le prix important du lifting cervico-facial qui est l'opération la plus chère en matière de chirurgie esthétique en général.

À gauche, patiente jeune demandeuse de rétablissement de l’ovale du visage par chirurgie efficace. À droite, résultat obtenu par microlift six mois après l'opération. © Dr Mitz, tous droits réservés

Quelles sont les meilleures précautions pour se faire opérer avec confiance ?

  • Bien choisir son chirurgien plutôt par la recommandation du médecin généraliste traitant, le bouche-à-oreille plutôt que par Internet.
  • Consulter l'anesthésiste dans l'établissement où vous serez opéré, dans la semaine qui précède l'opération.
  • Pratiquer tous les examens complémentaires nécessaires à votre santé avant l'opération.
  • Éviter sucre, chocolat, alcool une semaine avant l'opération et une semaine après l'opération, afin que le taux de sucre dans le sang soit bas et prévienne l'infection.
  • Prévoir une quinzaine de jours minimum pendant lesquels vous pouvez rester isolé ou sans travailler, sans relation publique compromettante.

Quelle est la durée de vie d'un lifting cervico-facial ?

D'après toutes les statistiques publiées et l'étude des méta-analyses, la durée moyenne d'un lifting est de 8 à 15 ans, en fonction de la qualité de vos tissus. Certes la technique chirurgicale employée joue un rôle important dans la durée de bonne tenue d'un lifting, mais ce n'est pas le seul facteur déterminant, loin de là !

Peut-on refaire un lifting si le premier a été raté ?

La réponse est certainement oui, à condition que le chirurgien qui vous a opéré, précise la technique opératoire utilisée, par un compte-rendu opératoire qu'il doit vous délivrer après son opération. Cela permettra au chirurgien qui doit vous réopérer de mieux comprendre pourquoi votre lifting n'a pas réussi, et lui donnera les clefs de la retouche opératoire à effectuer.

Peut-on recourir à plusieurs liftings cervico-facial dans sa vie ?

J'ai déjà pratiqué des 3e et 4e lifting chez des patients qui avaient commencé à subir des interventions de rajeunissement facial dès la quarantaine. Ces patients qui parfois avaient une maladie des fibres élastiques (la progéria), constatent la nécessité d'une reprise chirurgicale tous les 10 ans environ. J'ai aussi opéré des patientes de 80 ans et plus dont l'état intellectuel parfait et les activités physiques voire professionnelles imposent une apparence aussi dynamique et juvénile que possible. La réponse est donc oui par expérience à la question posée. Ceci est notamment rendu possible par le progrès des méthodes d'anesthésie utilisant des drogues non dangereuses pour le cerveau, ne constituant pas un danger sérieux pour notre état neuronal malgré un âge avancé.

Conclusion

Prendre la bonne décision en ce qui concerne l'opportunité de réaliser un lifting cervico-facial n'est pas si facile que cela car plusieurs paramètres doivent être analysés et la confiance doit rester absolue entre le chirurgien qui ne doit pas opérer par amour du gain, et le patient qui ne doit pas redouter une opération si elle est pratiquée dans les règles de l'art. L'importance du suivi postopératoire doit être soulignée, et le chirurgien que vous aurez choisi doit vous informer suffisamment au préalable, à la fois de ce que vous pouvez attendre de l'opération d'une façon raisonnable et habituelle, et des risques généraux mais aussi spécifiques que vous pouvez redouter dans votre cas précis. Lorsque ces conditions sont réalisées, le lifting cervico-facial est vraiment une opération extraordinaire dans notre panoplie de chirurgien esthétique et réparateur !

SANTÉ

Lifting cervico-facial, avantages et inconvénients, par le Dr Mitz

ACTUALITÉClassé sous :MÉDECINE , CHIRURGIE ESTHÉTIQUE , LIFTING
 
Lire la bio

Vladimir Mitz

Chirurgien esthétique

 
 

Le lifting cervico-facial a été introduit comme solution chirurgicale au début du XXe siècle et il est devenu très rapidement une arme de rajeunissement extrêmement demandé, y compris avant la seconde guerre mondiale. La chirurgienne française Suzanne Noël, extrêmement novatrice, a même pu rattraper un lifting raté aux États-Unis chez la célèbre actrice Sarah Bernhardt !

Une meilleure connaissance anatomique des structures du visage, et notamment la description du Smas (Système musculo aponévrotique superficiel de la face) par Vladimir Mitz en 1976 a permis de réaliser des liftings à plusieurs étages. Retendre séparément la peau et les structures plus profondes contribue à augmenter la puissance du listing tout en gardant un aspect naturel et homogène au visage. Puis l'endoscopie faciale est apparue afin de diminuer les cicatricesconsécutives au lifting, mais il n'a pas fait long feu car dans ces techniques on n'enlève pas de peau ! Plus récemment les traitements volumateurs (qui visent à augmenter la rondeur du visage) sont venus encore davantage contribuer au rajeunissement effectif d'un visage creusé, vieilli ou ridé !

La gravité et la distension élastique dermique provoque des amas graisseux et des excès cutanés du visage. © Dr Mitz, tous droits réservés

Les patients qui demandent un lifting se manifestent de plus en plus jeunes, ce qui nous a obligé à inventer des techniques totalement nouvelles comme le microlift qui vise à concurrencer les fils tenseurs.

 

Quel est le but d'un lifting cervico-facial ?

Actuellement ce que demandent les patients en matière de rajeunissement du visage est un résultat qui comporte trois caractéristiques principales :

  • un résultat parfaitement naturel, c'est-à-dire que ni les proches ni l'entourage, ni ceux qui travaillent autour des patients opérés ne doivent remarquer quoi que ce soit si ce n'est un caractère de bonne mine apparente ;
  • une opération qui se déroule si possible en ambulatoire avec le minimum de pansement et des soins postopératoires réduits pour ne pas se soucier d'avoir à enlever des agrafes désagréables à retirer ;
  • des résultats durables au maximum, sans trop approfondir la technique utilisée par le chirurgien, afin de réduire les frais d'une opération qui demeure néanmoins la plus chère parmi les opérations de chirurgie esthétique connues. 

Quelle est la différence entre une intervention chirurgicale et un geste de médecine esthétique dans le cadre d'un rajeunissement facial ?

La médecine esthétique a beaucoup progressé en matière de rajeunissement facial et elle comporte essentiellement trois possibilités thérapeutiques :

  • les injections volumatrices à base d'acide hyaluronique qui permettent de remplir les rides et de gonfler les tissus mais en quantité modérée. L'acide hyaluronique a supplanté les anciennes injections de silicone huileux, qui se sont révélés catastrophiques au bout de quelques années à cause de la migration de l'huile de silicone, donnant des tissus lourds et boursouflés, notamment au niveau des lèvres injectées, ce qui se faisait beaucoup il y a quelques années. Actuellement, le traitement volumateur fait également appel au lipofilling qui est la greffe de la graisse du patient, prélevée à un endroit du corps pour être distribuée ailleurs. La prise de ses greffonsest aléatoire, entre 30 à 50 % seulement prendront. On peut donc être amené à répéter la procédure, mais l'avantage écologique est certain, puisqu'il s'agit d'un traitement pris sur vous pour vous-même !
  • la suppression des hypercontractions musculaires grâce au Botoxdont il existe différents types et variétés d'injection : le Botox permet d'annuler la contraction musculaire responsable des rides du front, de la ride du lion et de la patte d'oie, mais aussi au niveau des fanons du cou, site de l'hypercontraction des muscles peauciers du cou, responsables de la grimace et des plis d'amertume, qui courbent le coin des lèvres vers le bas ;
  • les fils tenseurs : leur mise en place consiste à créer des sortes de jarretelles sous-cutanées pour retendre la peau sans laisser de cicatrices. Cette technique très astucieuse, inventée par Sulamanidze, a connu un développement considérable ces dernières années mais la durée d'efficacité des fils tenseurs n'excède pas 18 mois à deux ans au grand maximum. Ils ne donnent pas des résultats spectaculaires comme ceux de la chirurgie avec une résectioncutanée des téguments distendus.
À gauche, profil de visage avant lifting cervico-facial biplan. À droite, profil de visage un an après lifting cervico-facial biplan. © Dr Mitz, tous droits réservés

La chirurgie esthétique avec bistouri a une ambition différente

Elle vise à redistribuer les tissus qui se sont déplacés à cause de la gravité, surtout en position debout ou assise. Elle comporte donc une phase d'incision pour aborder les structures cutanées et les couches plus profondes, afin de tout replacer dans une position plus satisfaisante, l'ablation de la peau excédentaire, qui est comme un revers de pantalon qui se serait défait, constitue un ajustement efficace par la voie du bistouri. Cette opération est donc techniquement plus complexe que les fils tenseurs, elle comporte des inconvénients, parfois des risques, mais les résultats vont bien au-delà de ce que peut réussir la médecine esthétique.

Quel est le principe technique d'une opération du lifting CF moderne ?

Il existe plusieurs techniques de lifting cervico-facial, qui sont adaptées parfois à des étages de dégradation du visage, qui peuvent être plus importantes que d'autres par exemple le front, le milieu du visage ou le cou. Mon choix personnel est de pratiquer des liftings biplans, ce qui implique de retendre la peau et de replacer les structures plus profondes telles que le Smas (qui est un filet répartiteur des tensions musculaires en profondeur). C'est un peu comme si la femme de ménage retendait la couverture du lit, sans omettre de replacer les oreillers et de retendre les draps de couverture du matelas.

Il s'agit d'une opération relativement importante, qui dure entre deux heures trente à quatre heures selon la difficulté des cas. Les cicatrices sont situées autour de l'oreille à la lisière des cheveux et si possible à l'intérieur du tragus qui est la petite bosse cartilagineuse juste en avant de l'oreille. Ainsi, peut-on parler de cicatrice quasi invisible en bout de course de la cicatrisation.

Parfois nous sommes obligés d'associer d'autres techniques afin de rajeunir plus globalement le visage comme : dégraisser le cou liposuccion (lipolift), augmenter le volume des pommettes, corriger le creux des joues ou des tempes, intervenir aussi sur les paupières supérieures ou inférieures ou les quatre paupières et plus rarement pratiquer une rhinoplastie de rajeunissement ou augmenter les lèvres et les sillons nasogéniens par un micro lipofilling.

Le lifting cervico-facial biplan a une durée de vie moyenne de 8 à 15 ans en fonction de la qualité des fibres élastiques dermiques, et du mode de vie plus ou moins tourmenté par l'abus d'alcool ou le tabac. Il est possible dans certains cas de pratiquer des liftings appelés segmentaires, c'est-à-dire qui ne portent que sur un étage : lifting temporal, lifting facial supérieur, lifting cervical (du cou) isolé. Ces interventions parcellaires sont particulièrement utiles dans le cadre d'une retouche après un premier lifting qui se relâche.

Le micro lifting que j'ai récemment décrit s'adresse à ses opérations de retouche après un premier lifting cervico-facial, ou bien à des patients jeunes commençant à se plaindre de bajoue ou d'une peau flasque au niveau du cou et du visage. Il est beaucoup plus léger et peut se pratiquer en ambulatoire sous une simple anesthésie locale. Les soins postopératoires sont limités au maximum. Il faut environ trois semaines pour que la patiente retrouve une vie sociale, mais les hématomes et les œdèmes peuvent durer plus longtemps et les cicatrices autour de l'oreille peuvent mettre plusieurs mois avant de disparaître.

À gauche, aspect de cou empâté avant lifting CF biplan. À droite, résultat 6 mois après lifting CF biplan. © Dr Mitz, tous droits réservés

Quels sont les risques d'une opération de type lifting cervico-facial ?

Un lifting cervico-facial comporte des risques qui sont répertoriés depuis longtemps.

  • Hématome géant compressif en postopératoire, qu'il faut rapidement reprendre au bloc opératoire.
  • Infection postopératoire à traiter rapidement.
  • Nécrose cutanée très rare mais qui en général disparaît après de simples soins sans nécessité de réintervention.
  • Paralysie faciale localisée qui en règle générale s'estompe après quelques mois, davantage liée à une coagulation d'une petite branche nerveuse plus qu'à une véritable plaie.
  • Œdème postopératoire prolongé, pouvant indiquer des massages locaux.
  • Asymétrie du visage, mais qui était souvent préexistante, d'où l'intérêt de pratiquer des photographies préopératoires précises pour valider l'état antérieur.
  • Mauvaise cicatrisation avec tendance à des cicatrices élargies, ou bien hypertrophiques, au pire chéloïdiennes qu'il faudra traiter de façon adaptée.
  • Douleur postopératoire, dont il faut trouver la cause : hématome profond localisé, ou section d'une petite branche nerveuse sensitive, qui sera infiltrée avec un produit anesthésiant.

Les causes d'insatisfaction ne sont pas fréquentes, 5 % des patients opérés d'un lifting cervico-facial les expriment et de manière très diverses, allant depuis un mauvais accueil en clinique, une chambre non satisfaisante, des soins infirmiers qui créent un conflit ou un mécontentement, un suivi postopératoire insuffisant. Ces détails matériels doivent être relativisés, mais néanmoins corrigés par les doléances de la patiente et du chirurgien auprès de la direction de l'établissement. L'insatisfaction de la patiente qui peut trouver que son résultat est insuffisant, ou bien se dégrade rapidement, (entre six mois et un an après opération) imposera une reprise chirurgicale, qui sera alors indiquée au moins après un an d'évolution. Mais la principale cause de non satisfaction est liée à un mauvais résultat objectif ou à la constatation d'un défaut d'information concernant les suites imprévues ou plus complexes qui prolongent les suites d'une opération qui avait été présentée comme bénigne et facile à vivre. C'est pourquoi il est important de signaler qu'un lifting cervico-facial est une opération importante, complexe pour le chirurgien, et avec un suivi postopératoire prolongé, ce qui explique également le prix important du lifting cervico-facial qui est l'opération la plus chère en matière de chirurgie esthétique en général.

À gauche, patiente jeune demandeuse de rétablissement de l’ovale du visage par chirurgie efficace. À droite, résultat obtenu par microlift six mois après l'opération. © Dr Mitz, tous droits réservés

Quelles sont les meilleures précautions pour se faire opérer avec confiance ?

  • Bien choisir son chirurgien plutôt par la recommandation du médecin généraliste traitant, le bouche-à-oreille plutôt que par Internet.
  • Consulter l'anesthésiste dans l'établissement où vous serez opéré, dans la semaine qui précède l'opération.
  • Pratiquer tous les examens complémentaires nécessaires à votre santé avant l'opération.
  • Éviter sucre, chocolat, alcool une semaine avant l'opération et une semaine après l'opération, afin que le taux de sucre dans le sang soit bas et prévienne l'infection.
  • Prévoir une quinzaine de jours minimum pendant lesquels vous pouvez rester isolé ou sans travailler, sans relation publique compromettante.

Quelle est la durée de vie d'un lifting cervico-facial ?

D'après toutes les statistiques publiées et l'étude des méta-analyses, la durée moyenne d'un lifting est de 8 à 15 ans, en fonction de la qualité de vos tissus. Certes la technique chirurgicale employée joue un rôle important dans la durée de bonne tenue d'un lifting, mais ce n'est pas le seul facteur déterminant, loin de là !

Peut-on refaire un lifting si le premier a été raté ?

La réponse est certainement oui, à condition que le chirurgien qui vous a opéré, précise la technique opératoire utilisée, par un compte-rendu opératoire qu'il doit vous délivrer après son opération. Cela permettra au chirurgien qui doit vous réopérer de mieux comprendre pourquoi votre lifting n'a pas réussi, et lui donnera les clefs de la retouche opératoire à effectuer.

Peut-on recourir à plusieurs liftings cervico-facial dans sa vie ?

J'ai déjà pratiqué des 3e et 4e lifting chez des patients qui avaient commencé à subir des interventions de rajeunissement facial dès la quarantaine. Ces patients qui parfois avaient une maladie des fibres élastiques (la progéria), constatent la nécessité d'une reprise chirurgicale tous les 10 ans environ. J'ai aussi opéré des patientes de 80 ans et plus dont l'état intellectuel parfait et les activités physiques voire professionnelles imposent une apparence aussi dynamique et juvénile que possible. La réponse est donc oui par expérience à la question posée. Ceci est notamment rendu possible par le progrès des méthodes d'anesthésie utilisant des drogues non dangereuses pour le cerveau, ne constituant pas un danger sérieux pour notre état neuronal malgré un âge avancé.

Conclusion

Prendre la bonne décision en ce qui concerne l'opportunité de réaliser un lifting cervico-facial n'est pas si facile que cela car plusieurs paramètres doivent être analysés et la confiance doit rester absolue entre le chirurgien qui ne doit pas opérer par amour du gain, et le patient qui ne doit pas redouter une opération si elle est pratiquée dans les règles de l'art. L'importance du suivi postopératoire doit être soulignée, et le chirurgien que vous aurez choisi doit vous informer suffisamment au préalable, à la fois de ce que vous pouvez attendre de l'opération d'une façon raisonnable et habituelle, et des risques généraux mais aussi spécifiques que vous pouvez redouter dans votre cas précis. Lorsque ces conditions sont réalisées, le lifting cervico-facial est vraiment une opération extraordinaire dans notre panoplie de chirurgien esthétique et réparateur !

 

 

02/05/2018

Chirurgie esthétique : pourquoi il faut se méfier des avis en ligne

 

voici la reproduction un article important dans santé magazine sur le web: il traite des avis des internautes concernant la chirurgie esthétique, selon une étude sérieuse américaine publiée dans le PRS, la bible mensuelle des chirurgiens plasticiens:

Il ne fait pas bon se référer aux commentaires et avis du net concernant le choix d’un chirurgien esthétique, démontre une nouvelle étude scientifique. Les auteurs expliquent pourquoi ces avis sont trompeurs. 

La tentation est grande, pour beaucoup de sujets, d’aller faire un tour sur les avis d’internet pour s’aider à faire un choix : restaurant, hôtel, magasin ou même médecin… De plus en plus d’entreprises et de personnes sont notées sur le web, via Google ou d’autres sites spécialisés.

Mais en matière de santé, et notamment de chirurgie esthétique, mieux vaudrait se méfier des avis laissés par les autres patients sur la Toile. C’est ce que conseillent des chercheurs américains de la Northwestern University, dont l’étude est parue dans le Plastic and Reconstructive Surgery Journal.

Leur étude a consisté à passer en revue 1 077 avis de patients ayant subi une reconstruction mammaire à visée esthétique, dont 935 étaient positifs, et 142 négatifs. Ces commentaires étaient déposés sur des plateformes en ligne telles que Google, Yelp ou RealSelf.

"Nous avons constaté que les gens qui écrivent ces avis sont soit très satisfaits ou très insatisfaits, donc il est difficile pour le consommateur d'obtenir des informations équilibrées", a déclaré le Dr John Kim, professeur de chirurgie plastique à la Feinberg School of Medicine de l'université Northwestern, et coauteur de l’étude.

Si ce constat est assez évident, un autre l’est moins : les chercheurs ont constaté que les personnes laissaient parfois des commentaires surprenants, car ne portant pas sur la chirurgie en elle-même, mais sur tout ce qu’il y a autour, par exemple le fait que le personnel de la clinique réponde toujours au téléphone, ou qu’il soit poli, le temps d’attente etc. Certains internautes laissaient même des avis alors qu’ils n’avaient pas subi de chirurgie de la part du chirurgien en question, qu’ils avaient simplement vu en consultation !

 

Des avis très polarisés et qui ne présument en rien de l’expérience du praticien

 

Les chercheurs se sont également aperçus qu’une autre donnée illustrait la grande polarité des avis : il y avait beaucoup de commentaires à une ou cinq étoiles, mais beaucoup moins d’avis à 2, 3 ou 4 étoiles. C’est bien connu, les personnes moyennement contentes s’expriment généralement moins que les personnes très mécontentes ou ravies. En outre, les personnes mécontentes laissent généralement des commentaires plus longs que les autres, créant une fausse impression à la vue des avis.

Le Dr John Kim rappelle que ces avis n’indiquent rien sur l’expérience du chirurgien plastique : “Vous pourriez avoir pratiqué tranquillement et humblement pendant 20 ans, les patients penseront tout de même que quelqu'un avec 1000 avis, même s'il a beaucoup moins d'expérience, doit être meilleur”, regrette le chirurgien.

Ce dernier conseille aux patients cherchant un bon praticien de se fier davantage aux diplômes et certifications, de demander conseil auprès de leur médecin généraliste ou de leurs proches, et de rencontrer le chirurgien en question pour s’en faire un avis plutôt que de se fier aux avis en ligne.

Source : Science Daily

 

 

Prendre RDV  

tel 00332145442900 heures ouvrables                                         Prendre rendez-vous en ligne

mail  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

adresse   176 boulevard saint germain paris 75006

                métro saint germain des prés ,métro ligne 4

 

 

 

 

 

                                                                                                                

 

   

 

 

 

 

 

 

créer site internet  louer un site  création de site  créer son site  créer un site  creer un site  créer un site internet  créer un site web  créer votre site internet  sites créés  référencement internet top 10 Google